Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 14:16

 

 

Les interactions médicamenteuses

La plupart des malades d'Alzheimer sont des personnes âgées voire très âgées. Elles peut être sujettes, simultanément, à plusieurs maladies concomitantes et à des troubles physiologiques divers. Il est donc important, qu'en temps normal, un médecin unique soit informé de tous les traitements en cours pour évaluer ceux qui peuvent entrer en conflit et qui risquent d'entraîner des troubles graves pour le malade.

Ainsi, certains médicaments sont incompatibles entre eux pour des raisons diverses (par exemple : effets cumulatifs, effets antagoniques, interactions, incompatibilités physico-chimiques...) et il convient absolument d'éviter de les associer. Les risques encourus sont des hospitalisations d'urgence, voire, dans les cas les plus graves, le décès du malade.

Il ne s'agit pas là d'une simple précaution théorique puisqu'on estimait en 2007 (Docteur Hélène BULCKAEN lors du Congrès de Médecine Générale) que plus de 10% des hospitalisations de personnes de plus de 65 ans étaient dues à des interactions médicamenteuses (20% des hospitalisations des plus de 80 ans).

 

Prévenir en situation inhabituelle

Il est toutefois parfois difficile d'éviter certains risques quand, dans des situations d'urgence ou lors de déplacements, il est nécessaire qu'un malade rencontre un médecin. A priori, celui-ci n'est alors pas informé de la situation du malade et il peut même ignorer que le malade est souffrant et sous traitement (incapacité du malade de s'exprimer, volonté de cacher sa situation, ignorance des différents médicaments pris, oubli...), en particulier en l'absence d'un tiers bien informé.

Les risques sont alors élevés qu'une nouvelle prescription de médicament destiné à traiter un nouveau trouble entraîne des interactions médicamenteuses néfastes.

Là encore, la situation n'est pas théorique puisque, chaque année, selon le ministère de la santé, 15% des malades d'Alzheimer consultent les urgences.

 

carte-de-malade-Alzheimer.jpgLa carte de malade Alzheimer

 

Pour tenter de remédier, au moins partiellement, à ces situations à risques, l'Etat, en liaison avec l'Association France-Alzheimer, a pris la décision de créer la « Carte d'information "Maladie d'Alzheimer" » destinée à chaque malade dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012.

 

 

 

 

La carte comprend deux volets :

  • un volet à destination des professionnels de santé comprenant une photo, « les coordonnées du malade, de la personne de confiance et de l’aidant principal, (les) coordonnées des professionnels de santé coordonnant la prise en charge, des informations sur le patient et des recommandations sur la prise en charge en urgence »,

  • un volet pour le malade et l'aidant avec des informations générales.

 

Où l'obtenir ?

La carte, disponible depuis 2008, est remise par le médecin traitant du malade qui renseigne les éléments médicaux nécessaires pour informer ses confrères.

Le médecin traitant peut obtenir des cartes vierges sur demande écrite à l'Association France-Alzheimer.

 

Quand l'utiliser ?

Cette carte pourra être utilisée chaque fois qu'un professionnel de santé aura à traiter du cas du malade : médecin-traitant, médecin-spécialiste, infirmière, pharmacien, urgences...

Il va de soit qu'elle doit être très accessible pour que les professionnels concernés puissent en disposer facilement. Idéalement, il conviendrait qu'elle soit apparente en permanence sur le malade afin d'attirer le regard des professionnels concernés même en l'absence d'un aidant informé. A défaut, il conviendra de la placer dans une des poches du malade de manière à ce qu'elle soit très facilement accessible tant par le malade, que par un accompagnant ou par une personne ayant besoin de connaître son identité et ses particularités. La poche de poitrine (intérieure ou extérieure) sur les vestes, blousons, chemises... semble l'endroit le mieux adapté, pourvu qu'il puisse se fermer par un bouton ou une fermeture-éclair.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires