Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 11:37

 

 


Alzheimer-has.gifIntroduction

La Haute Autorité de Santé est un organisme public et indépendant d'expertise scientifique. Il a notamment un rôle consultatif, c'est-à-dire qu'il est chargé de conseiller les pouvoirs publics et, en particulier, le gouvernement sur des questions relevant de sa compétence :

  • Aider les pouvoirs publics dans leurs décisions de remboursement des produits et services médicaux,

  • Promouvoir les bonnes pratiques et le bon usage des soins auprès des professionnels de santé et des usagers de santé,

  • Améliorer la qualité des soins en établissements de santé et en médecine de ville,

  • Informer les professionnels de santé et le grand public et améliorer la qualité de l’information médicale,

  • Développer la concertation et la collaboration avec les acteurs du système de santé en France et à l’étranger.

 

Les recommandations

La Haute Autorité de Santé rédige des recommandations professionnelles qui sont des « des propositions développées selon une méthode explicite pour aider le praticien et le patient à rechercher les soins les plus appropriés dans des circonstances cliniques données ».

Dans le cas de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées, le travail a commencé par une analyse et une synthèse critique de la littérature médicale disponible. Puis un groupe multidisciplinaire de professionnels concernés a été réuni en vue de recueillir les différents avis sur le traitement de la maladie. Une première version des recommandations a été rédigée par le Groupe de travail et cette première version a ensuite été relue par un autre Groupe de professionnels qui ont rédigé leurs observations. Celles-ci ont été prises en compte par le premier Groupe de travail qui a rédigé une version finale des recommandations. Cette nouvelle version a été analysée par la commission Evaluation des stratégies de santé, puis validée par le Collège de la Haute Autorité de Santé (c'est-à-dire la plus haute autorité de gouvernance de la HAS, son conseil d'administration pour simplifier).

 

Les recommandations professionnelles ont ensuite été utilisées pour rédiger un « Guide Médecin » dont l'objectif « est d’expliciter pour les professionnels de santé la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un malade ».

 

Les listes

La Haute Autorité de Santé, à partir des recommandations professionnelles, a défini des listes de recommandations en matière d'actes médicaux et prestations médicales (appelées LAP) pour un nombre important d'Affections de Longue Durée : il y a, en juin 2010, 75 recommandations allant des « anomalies hémolytiques auto-immunes » à l' « hépatite chronique C » en passant par les « schizophrénies » et la « spondylarthrite grave » et, bien sûr, la « maladie d'Alzheimer et autres démences ». La maladie d'Alzheimer porte le n°15 dans la liste des affections de longue durée.

 

Les Listes des Actes et Prestations (LAP) comportent, maladie par maladie, les soins et les traitements qui peuvent être nécessaires à son traitement et son suivi. Ces listes sont révisées annuellement pour :

  • intégrer les nouveautés (soins, traitements) nécessaires à la prise en charge de la maladie,

  • retirer les dispositions devenues caduques concernant aussi bien les soins que les traitement.

La définition des LAP et leur mise à jour est faite par un groupe de travail piloté par un chef de projet de la HAS et comprenant des médecins praticiens, des médecins conseils des trois régimes de l'Assurance-Maladie et des représentants des associations de patients. Le groupe œuvre à partir de travaux réalisés par le chef de projet qui fait faire une veille scientifique par le service de documentation de la HAS. La veille prend notamment en compte les recommandations professionnelles réalisées par la HAS.

 

 

Il est à noter que certaines prestations et certains soins recommandés par la Haute Autorité de Santé dans ses travaux peuvent ne pas être pris en charge par la Sécurité Sociale (Assurance Maladie) parce qu'elle ne les prend en charge pour personne (il n'y a jamais de remboursement pour ce type de prestations). Pour les autres prestations, normalement remboursées par la Sécurité Sociale, elles seront prises en charge à 100% dans le cadre du traitement spécifique des ALD exonérantes.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires