Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 14:30

 

  • Présentation générale

 

Il arrive fréquemment que l'on veuille savoir si l'on est pas en train de développer la maladie d'Alzheimer. Si le diagnostic n'est pas totalement certain (le médecin a une présomption plus ou moins forte), il est très souvent possible de rassurer la personne qui s'interroge en lui faisant passer des tests. En effet, la plupart des personnes qui s'interrogent sont en bonne santé.

 

Certains tests sont complexes et ne peuvent être réalisés qu'avec l'aide d'une personne expérimentée. C'est le cas par exemple du test de Lawton, de l'épreuve de Grober et Buschke, du test MMS (test de Folstein).

D'autres tests, relativement simples à réaliser, sont fortement sujets à des appréciations personnelles et donc difficiles à administrer sans formation particulière. La plupart des tests grand public (comprenant des questions auxquelles il convient de répondre par oui ou non) sont très imprécis.

 

 

  • Le Codex

 

Il existe quelques tests relativement faciles à utiliser.

Le Codex a été mis au point par le service de gériatrie du Pr Joël Belmin à l'hôpital Charles-Foix à Ivry sur Seine (94 Val de Marne). Ce test permet d'évaluer si la personne testée court un risque de démence ou de maladie d'Alzheimer. Il est très précis puisqu'il permet de diagnostiquer 92% des personnes malades avérées (sensibilité 92%) et d'exclure les non malades avec une précision de 85% (spécificité 85%).

 

 

Le test comprend deux étapes : une étape de base systématique et une deuxième étape optionnelle en cas de doute sur la première étape.

 

La première étape consiste en deux épreuves : une épreuve de mémorisation de trois mots et une épreuve de représentation graphique appelée test de l'horloge.

La seconde étape est une épreuve d'orientation spatiale.

 

 

  • Première étape du Codex

 

En pratique, pour l'épreuve de mémorisation, il convient de demander à la personne testée de retenir trois mots: « clef, ballon, citron » (ou « cigare, fleur, porte »). La personne doit les répéter immédiatement pour vérifier qu'elle les a bien compris et qu'elle les a retenus. La personne est prévenue qu'on lui redemandera ces mots après l'épreuve suivante (épreuve de l'horloge).

 

Pour l'épreuve de l'horloge, on donne à la personne une feuille sur laquelle est dessinée un rond d'une dizaine de centimètres (cliquer ici pour un modèle de rond à imprimer). On demande à la personne de dessiner avec un stylo ou un crayon les douze chiffres qui figurent sur une horloge (sans modèle). On lui demande ensuite de dessiner les aiguilles de l'horloge pour indiquer une heure (5h10 ou 13h25 ou 10h10 ou 3h40...).

Le test de l'horloge est correct si les quatre conditions suivantes sont toutes correctes :

  • les nombres 1 à 12 sont tous présents,

  • leur position est correcte,

  • il y a une grande et une petite aiguille,

  • leur direction est correcte et indique l'heure demandée.

Si une des condition n'est pas remplie, le test de l'horloge est incorrect.

 

On demande alors à la personne de rappeler les trois mots de l'épreuve de mémorisation. Si la personne se rappelle des trois mots, le test est correct. Si la personne se rappelle moins de trois mots, le test de mémorisation est correct.

 

Si la personne a répondu correctement aux deux tests (mémorisation, horloge), le test est fini et normal : on peut rassurer la personne. La probabilité d'une démence ou d'une maladie d'Alzheimer est très faible. Si la personne n'est pas rassurée, elle pourra repasser le test complet six mois plus tard.

 

Si la personne a répondu de manière incorrecte aux deux tests, le test est fini : il convient de s'adresser à des professionnels de santé pour effectuer un diagnostic plus approfondi (consultation mémoire spécialisée). Il est possible que le trouble soit temporaire, soit lié à des facteurs de déstabilisation momentanée ou provienne d'autres problèmes biologiques (glucose, infection urinaire, intoxication, carences..) dont la plupart peuvent être traités efficacement.

 

Si la personne a répondu de manière incorrecte à un des deux tests, on procède à la seconde étape du Codex : l'épreuve d'orientation.

 

 

  • Seconde étape du Codex : épreuve d'orientation

 

Il s'agit de demander à la personne :

  • quel est le nom de la rue où nous sommes ?

  • quel est le nom de la ville où nous sommes ?

  • quel est le nom du départemental où nous nous trouvons ?

  • quel est le nom de la région où nous nous trouvons ?

  • à quel étage sommes nous ?

 

Si la personne répond correctement à quatre ou cinq questions, le test est fin : tout est normal. On peut rassurer la personne. La probabilité d'une démence ou d'une maladie d'Alzheimer est faible. La personne pourra repasser le test complet six mois plus tard pour vérification.

 

Si la personne réponde de manière incorrecte à deux questions ou plus, le test est fini : il convient de s'adresser à des professionnels de santé pour effectuer un diagnostic plus approfondi (consultation mémoire spécialisée). Il est possible que le trouble soit temporaire, soit lié à des facteurs de déstabilisation momentanée ou provienne d'autres problèmes biologiques (glucose, infection urinaire, intoxication, carences..) dont la plupart peuvent être traités efficacement.

 

 

Pour en savoir plus : http://testcodex.org

 
Plan du site

Partager cet article
Repost0

commentaires