Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 20:15

Des occupations pour le malade d'Alzheimer

 

Si le malade n'a plus la même dextérité manuelle ou intellectuelle que dans le passé, il est tout à fait à même de mener de nombreuses activités qui l'occuperont longuement dans la journée, l'intéresseront et le gratifieront par la réussite qu'il y obtiendra. Il convient alors que ces activités, ces loisirs... soient sélectionnés soigneusement en fonction de l'état et des capacités du malade pour qu'elles soient aussi gratifiantes que possible.

 

Rappeler les bons souvenirs

Le passé du malade, les activités qu'il a appréciées quelques années auparavant ou quand il était jeune, peuvent être des sources d'inspiration intéressantes pour sélectionner les nouvelles activités à proposer au malade. Les jeux qu'il aimait, notamment les jeux de société, les séries télévisées qu'il a appréciées, les actualités et le rappel des bons moments de la vie des jeunes années... peuvent contribuer à recréer une ambiance dans laquelle le malade, en premier lieu, ainsi que, pourquoi pas, son entourage se sentiront bien : une interaction agréable entre le malade et son entourage, interaction faite de petits plaisirs quotidiens, de réussites communes, d'échanges facilitera considérablement la tâche des aidants...

 

Des loisirs manuels adaptés

Les jeux de société avec des éléments de grande taille faciliteront la préhension et la reconnaissance des pions, cartes et autres symboles des jeux utilisés. Des jeux de construction de grande taille, avec des pièces faciles à manipuler et à assembler permettront de faire des réalisations gratifiantes, le plus souvent pour les hommes... Des marionnettes ou des petites figurines permettront de raconter des histoires... Des animaux en peluche chaude et douce, à partir d'un certain stade, permettront de créer une ambiance douillette et intime... Et si les petits enfants peuvent participer aux activités, cela contribuera significativement à leur valeur.

 

Intégrer le malade dans la vie quotidienne

Il ne faut pas non plus oublier d'intégrer la personne malade dans des activités courantes de la vie quotidienne pour lesquelles elle peut rendre des services utiles et sans risque pour elle : le transport voire le rangement d'objet peu fragiles (linge, panier à provision, bouteilles en plastique et en carton, légumes...).

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires