Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 17:00

 

 

Salle-de-bains.jpgL'Association Alzheimer de New-York propose quelques conseils pour faciliter la grande toilette des malades Alzheimer, celle que l'on fait sous la douche ou dans la baignoire.

 

 

Vérifications de base

Les conseils indiquent de vérifier d'abord un certain nombre de points simples et de bon sens :

  • La température de la pièce et la température de l'eau sont-elles adaptées ?

  • Le malade est-il gêné par la présence de tiers (personnel, enfant, conjoint...) pour se déshabiller ?

  • Est-ce compliqué pour le malade d'être déshabillé, baigné, lavé (cheveux en particulier) ?

  • Le malade craint-il de tomber en montant dans la baignoire ?

  • L'éclairage de la salle de bain est-il trop faible ou trop fort ?

  • Le malade est-il épuisé au moment de procéder à la toilette ?

  • Le malade a-t-il peur de l'eau ?

  • La douche envoie-t-elle l'eau de manière inconfortable pour le malade ?

 

 

Comment faire face ?

Il convient que la pièce soit à la fois sûre (limitation des risques) et sécurisante pour le malade (qu'il s'y sente en sécurité).

Des barres de maintien pourront utilement être fixées dans la douche et près des toilettes.

Dans une baignoire, il est intéressant d'utiliser un siège de transfert qui permet de faire passer le malade sans risque de l'extérieur de la baignoire à l'intérieur de la baignoire.

Dans une douche, un siège de douche tourné dos au pommeau facilitera le confort du malade.

Il est préférable d'avoir une douche manuelle qui permet d'orienter le jet d'eau adéquatement.

Utiliser la limitation de température pour éviter de brûler le malade avec de l'eau trop chaude.

Neutraliser les systèmes de verrouillage des portes (afin d'éviter que le malade s'enferme seul), utiliser des matériels antidérapants, et couvrir les radiateurs (éviter les chocs et les blessures).

 

La toilette devrait pouvoir être une expérience agréable pour le malade (et pour l'aidant). Il est favorable de la programmer quand le malade se sent en forme, d'utiliser un peignoir de bain valorisant pour le malade, de diffuser des parfums que le malade apprécie (aromathérapie) si c'est le cas, d'utiliser une radio étanche pour passer de la musique que le malade aime.

 

Il est possible que le malade n'apprécie pas d'être vu en petite tenue. Si c'est le cas, une cape ou un rideau de douche percé d'un trou laissant passer la tête pourra être fort utile pour « habiller » le malade. On commencera par le laver par les pieds en remontant doucement et précautionneusement. Il est souvent intéressant de parler au malade pendant que l'on s'occupe de lui par une conversation enjouée et rassurante. Si le malade semble effrayé, admettez ses émotions et apportez lui de la réassurance.

 

Utiliser, si nécessaire, des produits de lavage sans rinçage.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires