Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 13:22

 

 

Art-therapie-Alzheimer.gifL'art qui soigne

L'art-thérapie consiste à mobiliser des activités artistiques chez les patients afin de les soigner, dans un but thérapeutique. Il s'agit de proposer au patient de créer une œuvre dans un des multiples domaines envisageables, œuvre qui va être le support, le prétexte d'un processus thérapeutique à la fois par la réalisation de l'œuvre proposée, par les échanges avec les participants à l'atelier d'art-thérapie et par les échanges avec le thérapeute présent.

 

Ce thérapeute peut, en effet, ne pas être seulement un professeur d'art, mais il peut être, en outre, même si ce n'est pas toujours le cas, un psychothérapeute qui peut utiliser les capacités artistiques des patients pour les aider à progresser. Pour autant, selon certains auteurs, l'art-thérapie n'est pas une psychothérapie à support artistique, même si la frontière entre les deux disciplines est délicate voire impossible à tracer de manière précise. Dans l'art-thérapie, l'accent sera plutôt mis sur la pratique d'un art, puis sur ses effets thérapeutique, alors que dans la psychothérapie à support artistique, l'art est choisi et pratiqué dans un but thérapeutique précis. Il y a sans doute plus de plaisir, plus de dimension ludique dans l'art-thérapie.

 

Fonctionnement

L'art-thérapie autour d'un art précis, va permettre aux pratiquants d'utiliser leurs ressources corporelles, sensorielles, intellectuelles, sociales, etc. pour arriver à une meilleure compréhension d'eux-mêmes, une meilleure valorisation d'eux-mêmes grâce à leurs réalisations, grâce à la révélation d'habiletés ignorées et grâce aux (bonnes) relations qu'ils vont tisser avec les autres pratiquants, car l'art-thérapie se pratique le plus souvent en (petits) groupes.

 

De très nombreuses activités artistiques vont pouvoir être mises en œuvre au service des pratiquants : arts graphiques (dessin, peinture, découpages et collages...), musique, chant et chorale, atelier d'écriture (roman, journal, autobiographie, chronique, théâtre...), théâtre et improvisation, expression corporelle (danse, maquillage, mime...), clown, etc.

 

Art-thérapie et Alzheimer

Pour les malades d'Alzheimer, l'art-thérapie pourra avoir de multiples fonctions à différentes étapes de l'évolution de la maladie.

C'est d'abord une occupation souvent agréable pour ne pas dire prenante pour le malade que de s'initier à et d'approfondir tel ou tel type de pratique artistique et de créer, progressivement, avec l'aide des autres participants, avec les conseils du thérapeute, des œuvres dont parfois le malade ne pensait même pas être capable. De ce fait, l'art-thérapie peut être un puissant moteur de l'estime de soi et un soutien moral important dans une période où la dépression n'est pas toujours très loin.

 

Au premier stade de la maladie, l'art-thérapie va permettre d'entretenir et même de développer toutes sortes d'habiletés manuelles, de développer de nouvelles modalités d'expression. C'est également un excellent moyen de maintenir la socialisation.

 

Au deuxième stade de la maladie, l'art-thérapie va permettre au malade d'exprimer de manière indirecte, de manière qualitative ce qu'il peut avoir des difficultés à exprimer oralement ou par écrit. Il va pouvoir mettre en scène, par ses réalisations ou avec son corps, des émotions, des sentiments, des éléments de communication qui passeront plus facilement par ce biais que par des voies traditionnelles. Il va pouvoir rester en contact avec d'autres participants et même avec ses proches par la certitude qu'il est possible de communiquer autrement que de manière classique.

 

Où pratiquer l'art-thérapie ?

Les accueils de jour proposent très fréquemment des ateliers d'art-thérapie à leurs demi-pensionnaires.

De nombreuses maisons de retraite mettent également en place ce type d'ateliers.

Il existe également des ateliers indépendants organisés dans les grandes villes que les associations locales de familles, les CLIC, les services médicaux, les accueils de jour, ou les animateurs de ces institutions sont susceptibles de vous indiquer pour les jours où le malade n'y est pas présent.

Il est également possible de pratiquer chez soi, en famille, ou avec des amis en veillant à créer une atmosphère conviviale et encourageante pour tous les participants.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires