Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 09:45

 

 

Refrigerateur.JPGEn un demi-siècle, le réfrigérateur est devenu un meuble de conservation et de protection des aliments essentiel dans la vie courante. Pour un fonctionnement optimal, il est toutefois nécessaire de prendre un minimum de précautions, comme par exemple, éviter d'y placer des aliments encore chauds, vérifier que la température intérieure est suffisamment basse pour conserver correctement les aliments, nettoyer et désinfecter régulièrement l'intérieur, éviter de placer les produits frais avec leurs sur-emballages en carton (sources de bactéries supplémentaires)...

 

Avec la maladie d'Alzheimer, il est nécessaire de prendre des précautions supplémentaires tenant compte de l'état du malade : progressivement, le malade risque de perdre certaines habiletés courantes comme discerner ce qui est bon de ce qui ne l'est pas, confondre des produits comestibles et d'autres qui ne le sont pas (le goût et l'odorat peuvent diminuer rendant plus difficile la perception de ce qui est avarié), transgresser des consignes alimentaires (consommer des sucreries pour un diabétique) ou consommer un produit toxique ou malsain (vinaigre blanc au lieu d'eau, savon liquide au lieu de mayonnaise, trop de médicaments ou des médicaments inappropriés...), dérégler la température de consigne du réfrigérateur (le régler trop froid ou l'arrêter), laisser la porte ouverte... Quelques précautions peuvent être utiles.

 

Mettre en sécurité

Il peut être utile de mettre sous clef certains produits et notamment certains médicaments. A cet effet, des aidants ont eu l'idée de cacher, dans le réfrigérateur, derrière un rideau d'aliments une petite boite fermée à clef et contenant les médicaments.

Certains malades risquent de ne pas comprendre et de ne pas accepter si on leur explique la raison liée à leur maladie pour laquelle les médicaments ont été mis sous clef. Il est possible d'indiquer que c'est pour la sécurité de tiers comme les petits enfants, par exemple. Il est aussi possible de déplacer le problème en plaçant un réfrigérateur à la cave ou au garage ou se procurer un petit réfrigérateur qui sera installé dans une pièce fermant à clef. Il est également possible de placer un verrou spécial sur le réfrigérateur. C'est une mesure délicate car si certains malades renonceront rapidement à ouvrir le réfrigérateur, d'autres s'acharneront jusqu'à vouloir arracher la porte qui leur résiste.

 

Faire des provisions

Il arrive assez souvent qu'une personne malade fasse des provisions de nourriture dans des lieux très inattendus et courre le risque, de ce fait, de consommer des aliments avariés. Cela peut notamment se produire s'il s'ennuie. Les cachettes sont multiples en particulier dans la cuisine (boites, armoires et placards, tiroirs, réfrigérateur...), mais également dans les autres pièces de la maison (sous les lits, le matelas, dans les armoires, sur les étagères, dans les commodes, les poches des pantalons, les chaussures...), voire encore plus loin.

Il convient alors de repérer les aliments stockés et de les faire disparaître si nécessaire. Il est possible que le malade ne s'en aperçoive même pas, mais ce n'est pas toujours le cas. Certains malades étant très choqués s'ils ne retrouvent pas leurs provisions, on peut envisager de remplacer les aliments périmés par des aliments frais dans les cachettes du malade.

Il est recommandé de faire le nettoyage quand le malade n'est pas présent et de n'enlever que ce qui est nécessaire. Il convient d'évacuer immédiatement les aliments récupérés car il arrive que des malades les récupèrent dans les ordures. En outre, il est prudent d'avoir un dérivatif si le malade est susceptible de d'émotions fortes (quelque chose à manger, une occupation qu'il aime, une musique qui le calme...).

 

Contrôler la température

Le niveau de température est un paramètre important pour conserver les aliments en limitant la prolifération des bactéries. Si certaines maladies (cancer de l'estomac par exemple) ont considérablement régressé dans les pays occidentaux, c'est grâce à une meilleure conservation des aliments que ce qui se faisait avant les années 1940-1960. Il est recommandé de maintenir le réfrigérateur sous 4°C et le compartiment de congélation sous -18°C. Les thermomètres pour réfrigérateur sont particulièrement utiles à cet effet et ce d'autant plus que les malades ont parfois tendance à faire leurs propres réglages et donc à modifier de manière inadéquate la température. Si le malade a tendance à toucher les boutons de réglage, on peut envisager de les camoufler derrière un objet, un feuille de matière plastique opaque, une bande de ruban adhésif de grande largeur. Cela ne fonctionne pas avec tous les malades, mais pour certains d'entre eux, comme ce qui ne se voit pas n'existe pas, ils ne toucheront plus les réglages.

 

 

 

Ouvrir la porte du réfrigérateur, faire des provisions peuvent être des distractions pour le malade. Si c'est le cas, il peut être intéressant de le détourner vers d'autres activités. Après un certain stade, le malade entreprendra moins d'activités par lui-même, mais il suivra assez facilement les activités qu'un tiers lui proposera.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires