Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 22:39

 

 

Vivre-chez-soi.jpgIntroduction

La Secrétaire d'État chargée des Aînés, Nora BERRA, rattachée au Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique, Eric WOERTH (depuis juin 2009), a lancé une mission « Vivre chez soi »le 18 février 2010. Cette mission était chargée de réfléchir sur l'adaptation des politiques publiques visant à favoriser l'autonomie, l'inclusion et la réalisation de projets de vie pour les aînés.

 

 

 

Six champs de réflexion ont été définis :

  • Diagnostic autonomie habitat,

  • Technologies et services pour l'autonomie,

  • Mobilité et urbanisme,

  • Métiers, compétences et formations,

  • Inclusion et prévention des discriminations,

  • Optimisation de gestion des services.

 

300 personnes ont participé à l'élaboration des préconisations de la mission qui ont été présentées à partir du mois de juin 2010.

 

Les préconisations

18 mesures ont été proposées qui ont été regroupées en trois axes :

  • Améliorer le cadre de vie des Aînés,

  • Faciliter l'accès aux technologies et services du Vivre chez soi, encourager le développement d'une offre adaptée,

  • Accompagner la modernisation des services à la personne.

 

Le premier axe regroupe des propositions autour de la personne aînée et de son habitat : label « Vivre chez soi » signalant les produits et services spécifiquement adaptés, prise en compte des besoins des aînés dans les schémas d'urbanisme, création de logements sociaux adaptés et bien insérés près des centres-villes, bilans d'adaptation des logements aux besoins des aînés, accompagnement des aînés en matière d'évolution des capacités de mobilité (en particulier conduite automobile), recensement national des discriminations liées à l'âge en vue d'une politique de prévention et incitation des assureurs à intégrer les personnes âgées dans leurs offres courantes.

 

Le deuxième axe regroupe des propositions autour de la technologie destinée à faciliter la vie des aînés : informer et inciter à l'utilisation des solutions nouvelles adaptées, faciliter l'accès à internet (solutions techniques et prix), incitation à la mise en oeuvre et à l'expérimentation de solutions domotiques ciblées, promotion auprès des fabricants de la « conception universelle » des produits (caractérisée par une grande facilité d'utilisation), financement du développement des entreprises du secteur.

 

Le troisième axe regroupe les questions d'amélioration du fonctionnement des services à la personne : centre de référence et d'expertise pour faciliter la mise en place réfléchie des nouvelles compétences nécessaires, amélioration de la gestion des services d'administration, facilitation des communications informatiques entre services, regroupement et mutualisation des moyens des centres d'appel pour apporter un meilleur service (décloisonnement) et diminuer les coûts, communication au plan international sur le projet « Vivre chez soi ».

 

Il est à noter que certaines de ces propositions rejoignent une partie de celles figurant dans le rapport de l'Assemblée Nationale consacrée à la prise en charge des personnes âgées dépendantes (rapport du 23 juin 2010) et en particulier l'optimisation des services de gestion, la promotion des technologies et certaines mesures financières.

 

On trouvera ci-dessous la liste détaillée des 18 mesures retenues et un résumé de leur contenu.

 

 

Améliorer le cadre de vie des Aînés

  • Création d'un label « Vivre chez soi »
    • Les services, produits et compétences participant à l'amélioration du cadre de vie des aînés en référence à des normes à définir pourront bénéficier d'un label « Vivre chez soi ».

  • Généraliser dans les plans locaux d'habitat les études de préfiguration de la stratégie territoriale en matière d'adaptation du parc de logements neufs ou existants
    • Il s'agit de mieux prendre en compte les besoins des Aînés dans le cadre des réflexions des collectivités locales sur l'urbanisme : parc immobilier, transport en commun, commerces et services, accessibilité de la voirie et des bâtiments.

  • Rendre possible la création d'une nouvelle catégorie de logements sociaux dédiés aux aînés

    • Il s'agit de construire des logements adaptés près des centres des villes et des bourgs et de donner priorité d'accès aux personnes en situation de risque de perte d'autonomie.

  • Mettre en œuvre un diagnostic « Vivre chez soi » centré sur l'Aîné

    • Ce diagnostic destiné à évaluer la qualité de l'habitat destiné aux personnes âgées (respect de la réglementation, accessibilité, sécurité électrique, protection anti-intrusion et agression, confort, accès informatique, adaptabilité...).

  • Promouvoir des solutions financières d'accès universel

    • Vise la mise en place d'un crédit viager hypothécaire permettant aux personnes en situation de pauvreté d'aménager leur logement.

  • Mise en place de bilans de mobilité

    • Des « plates-formes » locales seront chargées d'accompagner les Aînés dans l'aménagement et la gestion de leur mobilité : formation, aides techniques, solutions alternatives, arrêt de la conduite automobile...

  • Mesurer et prévenir les discriminations liées à l'âge

    • Pour éviter les mesures de discrimination, il s'agit en premier lieu de les recenser et d'en avoir une vue générale dont seront chargés différentes Entités existantes (HALDE, CREDOC, associations...)

  • Engager une concertation avec le secteur de l'assurance sur la problématique de la dé-mutualisation

    • Il s'agit de prévenir les risques de politiques commerciales des assurances visant à éviter de proposer des produits d'assurance à la clientèle des Aînés jugée comme coûteuse.

 

 

Faciliter l'accès aux technologies et services du Vivre chez soi, encourager le développement d'une offre adaptée

  • Lancer une campagne de communication dédiée aux technologies et services du vivre chez soi

    • Elle vise à sensibiliser les intéressés à l'intérêt des nouvelles solutions qui existent afin de favoriser le Vivre chez soi et qui sont encore mal connues et peu utilisées.

  • Généraliser l’accès des Aînés à l’internet

    • Des solutions plus simples pour se connecter à Internet (télévision, téléphone...) sont préconisées pour un tarif cible mensuel inférieur à 10€.

  • Favoriser la mise à disposition d’offres domotiques groupées

    • Elle vise à promouvoir des offres domotiques ciblées à différentes catégories d'aînés et d'en expérimenter certaines dans les établissements et services sanitaires et sociaux.

  • Favoriser le développement de la conception universelle dans les filières industrielles via la Recherche & Développement collaborative

    • Il s'agit de promouvoir de manière plus systématique et dès la conception l'approche « conception universelle » : simplicité et usage intuitif, tolérance à l’erreur, faible effort physique, information perceptible…

  • Créer un fonds d’investissement dédié aux entreprises développant des objets communicants favorisant le vivre chez soi

    • Elle concerne la mise en place des financements destinés à favoriser le développement des entreprises travaillant sur des solutions « Vivre chez soi »

 

 

Accompagner la modernisation des services à la personne

  • Créer un centre de référence et d’expertise pour les métiers et les compétences dans le domaine de la santé et du social

    • Il s'agit de mettre en place un centre expert chargé de recenser les nouveaux besoins, d'identifier les compétences associées et d'élaborer des référentiels de bonnes pratiques.

  • Renforcer l’organisation des services à la personne par des mutualisations appuyées sur des outils de télégestion

    • Elle concerne la modernisation du suivi de l'activité des prestataires de services financés par les département dont le coût de gestion devient très élevé.

  • Développer la certification de solutions en matière d’optimisation des services à la personne

    • L'objectif est de normaliser les applications informatiques de gestion des services à la personne pour permettre la communication électronique entre les différentes structures concernées.

  • Favoriser le développement de centres d’appels multiservices dans le domaine social et médico-social

    • Elle vise à regrouper et partager les ressources et les moyens techniques pour apporter une meilleure écoute et un meilleur services pour des coûts de fonctionnement plus faibles.

  • Promouvoir le vivre chez soi au plan international

    • Il s'agit de promouvoir les travaux du rapport « Vivre chez soi » auprès de l'ONU, de l'OMS, de la Société Internationale de Gérontotechnologie, de l'Association Internationale de Gérontologie et de Gériatrie...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires