Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 20:16

 

Sécuriser les déplacements du malade d'Alzheimer

 

Le malade a tendance à se perdre même dans des lieux qu'il connait bien et, en outre, il arrive qu'il souhaite explorer son environnement pour des raisons diverses soit parce qu'il ne reconnaît pas les lieux, soit pour retrouver des endroits qu'il croit connaître, soit pour échapper à une inquiétude...

 

Limiter l'accès aux pièces à risques

Certains zones d'exploration potentielle peuvent être dangereuses en raison des objets qui s'y trouvent, soit en raison des chutes ou des accidents qui peuvent s'y produire, soit tout simplement parce que le malade s'y perdra et qu'il faudra du temps pour le retrouver, ce qui est incompatible avec les occupations de son entourage. Envisager de traiter ces zones à risque est une mesure simple et prioritaire.

 

Il est alors intéressant de condamner, pour le malade, certaines portes, certaines pièces, certaines issues tout en permettant le passage des personnes de l'entourage. Ces condamnations peuvent se faire avec une barrière, avec une clef et une serrure, un verrou, avec un système de code, avec un camouflage de porte...

 

Savoir ce que fait le malade

Il est également intéressant de mettre en place des moyens de savoir où se situe le malade. Cela passe par des détecteurs de présence, en particulier des systèmes de détection de mouvements, de franchissements de seuils, d'abandon d'une position de repos... Cela peut être aussi se faire par un système d'indication de l'endroit où se trouve le malade dans la maison ou à proximité. Cela peut enfin être fait par une balise que le malade porte sur lui et qui permet de le repérer à distance, sous réserve que le malade la garde sur lui en permanence (au poignet ou autour du cou par exemple), ce qui n'est pas toujours évident à garantir.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires