Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 20:14

Le respect du malade

 

Le malade d'Alzheimer, même s'il ne dispose plus de toutes les capacités qui ont été les siennes, même s'il sait qu'il a changé, reste une personne à part entière qui se considère comme telle. L'entourage, les aidants auront d'autant plus de facilité qu'ils lui montreront le respect auquel il a droit en tant que personne humaine, en tant que sujet à même d'avoir un avis sur toutes sortes de décisions et de participer aux choix qui le concernent.

 

Demander et tenir compte de l'avis du malade

Il est alors intéressant d'organiser l'environnement du malade en lui présentant et en lui expliquant les choix, en lui demandant l'option qu'il préfère, autant que faire se peut et chaque fois que cela est possible, et en tenant évidemment compte de ce choix.

 

Mettre le malade sur un pied d'égalité

Lorsque des mesures d'hygiène sont nécessaires, comme la mise en place de protection des vêtements ou des meubles (fauteuils, sièges auto...), il sera particulièrement pertinent que l'entourage utilise ces mêmes équipements. En agissant ainsi, le malade ne se sentira pas isolé par des mesures qui ne concerneraient que lui. Il se convaincra plus facilement qu'il est traité comme toutes les autres personnes qui vivent avec lui. L'utilisation de tabliers de protection, de serviettes, de vêtements de bain, de nappes, de protège-fauteuils, de couverts adaptés... pourra être généralisée à toutes les personnes présentes et à tous les meubles identiques de la pièce équipée... Il sera alors pertinents d'utiliser des équipements dotés d'un côte esthétique marqué pour que le décor de la vie quotidienne reste agréable et convivial.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires