Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 15:34

 

 

Suède AlzheimerL'étude du CHU de Gothenbourg

Le Centre Hospitalier et Universitaire de Gothenbourg en Suède effectue des recherches sur les personnes âgées depuis plus de quarante ans. Dans ce cadre, le CHU suit des personnes de 70 ans au travers d'une étude appelée H70. Il s'agit, entre autres, de définir et valider des tests qui permettent de prédire quelles seront les personnes qui risquent d'être touchées par la maladie d'Alzheimer dans les quelques années qui suivent. Les personnes initialement recrutées sont suivies régulièrement et de nouveaux patients sont également recrutées en permanence. Les chercheurs mesurent le fonctionnement de leur mémoire, leur rapidité, leur maîtrise du langage, leur logique et leurs compétences spatiales.

 

Les résultats d'intelligence montent

Il en est ressorti que les tests qui permettaient de repérer les personnes à fort risque de maladie d'Alzheimer dans les années 1970 (sur des patients nés en 1900) ne fonctionnaient plus en 2000 (sur des patients nés en 1930). En moyenne, les personnes de 70 ans examinées en 2000 ont eu des résultats aux tests d'intelligence considérablement améliorés par rapport à celles examinées en 1970.

 

Deux points communs ont néanmoins pu être observés entre les deux groupes de personnes (celles nées en 1900 et celles nées en 1930) .

Le premier point commun observé était que ceux qui avaient des troubles de mémorisation étaient plus à risque de développer la maladie d'Alzheimer que les autres personnes, sans pour autant que ce risque soit une certitude : toutes les personnes qui ont des troubles de la mémoire ne développent pas la maladie d'Alzheimer par la suite.

Le second point commun observé est que le pourcentage de malades dans la population observée est resté identique : 5% des des patients observés ont développé par la suite la maladie d'Alzheimer.

 

 

Enseignements

Il ressort de cette étude, d'après les auteurs :

  • que l'amélioration peut s'expliquer par de meilleurs soins avant et au moment de la naissance, une meilleure alimentation, une éducation plus soignée, un meilleur suivi cardiovasculaire, une plus grande stimulation de la vie courante par l'utilisation de technologies nouvelles non disponibles antérieurement et stimulant les capacités d'apprentissage...

  • qu'il est important de consulter les spécialistes et en particulier son médecin dès que des troubles de mémoire sont observés par un patient ou son entourage : cela permet de mettre en place les soins éventuellement nécessaires, notamment parce que des troubles de mémoire peuvent relever de très nombreuses affections dont la plupart peuvent être soignées,

  • que, si l'on parle plus qu'autrefois de la maladie d'Alzheimer, celle-ci n'est en réalité pas plus présente qu'elle ne l'était voici trente ans : nous y sommes beaucoup plus sensibilisés, donc nous la voyons plus, mais elle est présente depuis très longtemps parmi nous.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires