Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 11:41

 

 

Trou-de-memoire.jpgTroubles cognitifs

A partir d'un certain âge, très variable suivant les personnes, de nombreux adultes commencent à se plaindre de leur mémoire. Certains articles scientifiques mentionnent que 80% des plus de soixante ans sont dans ce cas. Le plus souvent, les personnes concernées indiquent ne plus arriver à se souvenir de certains mots qu'elles connaissent parfaitement, ne plus se rappeler des noms des personnes qu'elles fréquent(ai)ent souvent, ne plus savoir ce qu'elles ont fait de leurs clefs, ne plus se souvenir où elles ont garé leur voiture, oublier ce qu'elles sont venues faire dans une pièce, sauter des rendez-vous...

Compte tenu de la médiatisation des problèmes liés à la maladie d'Alzheimer, nombreux sont ceux qui se posent la question de savoir si ce ne sont pas là les premiers signes de la maladie ou à s'inquiéter d'un vieillissement (ramollissement) cérébral...

 

 

Une attention distraite

En fait, ces « oublis » peuvent avoir plusieurs causes. Ils peuvent effectivement provenir de troubles de la mémoire, mais ils peuvent également provenir de troubles de l'attention, ce qui n'est pas du tout la même chose... Ils peuvent également provenir de problèmes de dépression ou d'anxiété...

Pour ce qui concerne l'attention, il arrive très fréquemment que l'on fasse des actions sans même y penser réellement, de manière quasiment machinale. Si vous pensez à ce que vient de vous dire un voisin concernant une grosse réparation à faire dans votre immeuble en même temps que vous posez vos clefs, pour peu que vous le fassiez à un endroit légèrement inhabituel, vous n'enregistrerez qu'une trace mnésique minimale, voire même aucune trace dans votre mémoire. Si vous êtes pressé au moment de vous garer et que, quand enfin vous avez trouvé une place, vous n'avez plus qu'une hâte, c'est d'arriver chez vous parce qu'une occupation importante vous attend ou parce que vous êtes inquiet, vous aurez plus tendance à penser à cette (pré)occupation qu'à la rue où vous avez finalement trouvé une place, après avoir erré dans tout le quartier...

Ces manifestations de « troubles » de l'attention se produisent à tout âge : demandez à vos enfants s'ils n'oublient pas des mots, demandez leur s'ils retrouvent toujours instantanément le nom de personnes qu'ils ont bien connus, même récemment et vous constaterez, qu'à part quelques personnes exceptionnelles, ce type d'oubli est très fréquent.

En fait, ce qu'il faut retenir, c'est que la mémorisation fonctionne d'autant mieux que les émotions sont impliquées spécifiquement dans ce que l'on veut mémoriser. Il est également possible de l'améliorer par des procédés mnémotechniques qui vont permettre d'associer des idées et des chiffres ou des lieux ou des concepts habituels que l'on connaît bien, mais il s'agit là d'une autre histoire.

 

 

La « vraie » perte de mémoire

Là où il faut réellement s'inquiéter, c'est si les troubles de mémoire ou d'attention commencent à réellement empêcher une personne de mener une vie courante normale.

Pour autant, cela ne signifiera pas que la personne touchée est victime d'une maladie mentale grave comme la maladie d'Alzheimer.

Rappelons qu'il existe toutes sortes de raisons qui peuvent entraîner des troubles de l'attention ou des troubles de mémoires, outre celles qui ont été mentionnées précédemment (anxiété, dépression...) : problèmes cardiovasculaires, tension psychologique (stress), infections, déshydratation...

La plupart d'entre elles sont (facilement) curables et permettront au patient, après traitement, de repartir avec des capacités restaurées.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires