Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 17:39

 

 

 

HumeurDans un précédent article, la question du moral des aidants avait déjà été abordée. Voici quelques conseils supplémentaires pour maintenir un meilleur moral, être mieux dans sa vie et donc être plus efficace dans les activités que l'on se donne à réaliser.

 

 

Ne restez pas isolés

La maladie d'Alzheimer est un trouble majeur pour le malade mais également pour l'aidant qui, souvent, se sent différent, craint les réactions de surprise ou de désagrément des tiers (qu'il ne faut ni nier, ni sous-estimer)...

Il est alors important de maintenir un réseau social avec tous ceux qui sont importants pour vous, que vous les voyiez seul ou avec votre malade. Il est également important de compléter ce réseau social par de nouvelles relations, aussi bien avec des familles de malades (cf. ci-dessous) qu'avec des tiers qui pourront vous apporter la chaleur dont vous avez besoin...

 

Ne tentez pas de tout faire seul

Si vous le pouvez, faites vous aider.

En outre, entourez-vous de conseils de personnes qui ont traversé les mêmes difficultés que vous, en particulier, des membres des associations de familles de malades qui pourront d'une part vous apporter du réconfort, d'autre part vous orienter et vous conseiller judicieusement dans les actions à mener et les démarches à réaliser.

 

Valorisez ce que vous faites

Les activités que vous menez auprès du malade exigent une grande force et une constance remarquable. Cela n'apparaît pas à tous ceux qui n'y sont pas confrontés en permanence et qui ne connaissent pas le poids que cela représente. Il est important que pour vous et pour les personnes que vous rencontrez, vous sachiez expliquer ce que vous faites, les apprentissages que vous avez réalisés, les progrès que vous avez accomplis, le temps que vous investissez, les défis d'imagination que vous devez déployer... Il ne s'agit pas de vous plaindre, il s'agit de montrer que vous êtes en activité, en action... que vous êtes une personne engagée, vivante et que le combat, même s'il est difficile, en vaut la peine.

D'une part les tiers vous regarderont d'un oeil différent, souvent d'un oeil étonné, et d'autre part, ils seront plus enclins à vous faciliter la vie quand ils vous rencontreront ou si vous le leur demanderez.

 

Acceptez les pensées et émotions qui vous traversent

Vous vous sentez parfois sous pression, ce qui peut recouvrir toutes sortes d'émotions et de pensées qui vous semblent inopportunes comme de la peine, de la rage, de la peur ou même de l'apaisement.

Ces émotions et ses pensées signifient que vous avez besoin de vous occuper de vous, de prendre du temps pour vous, ou qu'au contraire, les circonstances se sont améliorées (apaisement) alors que vous ne l'escomptiez pas de cette façon (une aggravation de la maladie vous laisse un certain répit). Ce sont des messages profonds destinés à vous faire comprendre, et surtout admettre, des besoins que vous avez et que vous ne souhaitez pas forcément prendre en compte, souvent parce qu'ils vous semblent inappropriés...

Au besoin, faites vous accompagner par des amis, par des personnes de confiance ou par un psychologue...

 

Soyez réalistes

La maladie d'Alzheimer est une maladie cruelle pour le malade mais également pour l'entourage. Il est important de savoir comment les choses vont évoluer, comment elles pourraient évoluer afin de ne pas avoir des attentes trop différentes de ce qui va se passer et de pouvoir anticiper sur l'organisation et les secours dont vous aurez besoin pour faire face aux (éventuelles) difficultés avant qu'elles ne s'abattent sur vous...

 

Prenez particulièrement soin de vous

Le malade a besoin de vous. Il est donc d'autant plus important que vous soyez en forme et d'aussi bonne humeur que possible pour pouvoir apporter ce qui est nécessaire. Ce n'est pas en réunissant une personne malade et une personne déprimée que vous pourrez avancer. Prenez soin de vous pour être au summum de votre efficacité et notamment valorisez vos activités personnelles et celles que vous menez pour votre malade (cf. ci-dessus)...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Merci pour toutes les informations sur ce blog


Répondre