Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 18:30

Lors des stades deux ou trois de la maladie d'Alzheimer, les malades perdent la notion du temps et certains d'entre eux se lèvent en pleine nuit pour vaquer à des occupations dont ils avaient l'habitude dans leur maturité : courses, travail, sortie... Il est possible que ces réveils soient liés à des positions inconfortables qui interrompent le sommeil des malades.

 

Il est le plus souvent inutile de les raisonner car ils vivent dans leur monde personnel et sont persuadés de la justesse de leurs perceptions et de leurs décisions. Les discussions risquent de tourner à la confrontation voire à la bagarre sans aucun résultat concret autre qu'un énervement réciproque du malade et de celui qui tente d'intervenir. L'utilisation de psychotropes (somnifères par exemple) pour faire dormir le malade est délicate dans la mesure où ces médicaments augmentent les risques de chutes et d'escarres.

 

Il est par contre possible, au moment où le malade veut sortir, de détourner son attention vers un autre objectif de court terme pour ensuite lui faire reprendre des occupations plus adaptées à l'horaire, c'est-à-dire le reconduire dans son lit. Certaines institutions se sont rendues compte que lorsque le personnel propose au malade un en-cas pour préparer sa sortie, un petit goûter pour la route, il prend le temps de s'arrêter, de consommer les aliments proposés et il oublie souvent son idée de sortir. Il est ensuite possible de reconduire le malade à son lit pour qu'il se rendorme calmement.

Certes, la mise à disposition d'en-cas ne résout pas tous les problèmes liées aux déambulations des malades, mais elle diminue de manière importante (de moitié environ) leur fréquence, ce qui est une aide appréciable à ce stade de l'évolution de la maladie. Un avantage supplémentaire de ce type de pratique est une diminution du nombre de chutes ainsi que des escarres chez les patients concernés.

 

Que peut-on proposer au malade ? Cela peut être des gâteaux secs, des parts de cake, des crèmes-desserts, des yaourts, des jus de fruits, des boissons chaudes. Cela peut également être des fruits (il semblerait que les bananes aient un effet calmant sur certains malades en raison de leur forme qui facilite la préhension et la déambulation). Il convient simplement d'avoir pris soin de préparer des aliments qu'ils aiment et qui sont indiqués en fonction de leur état de santé.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires