Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 20:30

Les stades de la maladie d'Alzheimer

 

  • Premier stade (phase initiale)

 

Le premier stade de la maladie d'Alzheimer est caractérisé par les symptômes suivants :

  1. Changement d'humeur

  2. Perte des souvenirs récents (hippocampe)‏

  3. Distractions mineures qui s'accentuent

  4. Déficit du langage (oublis de mots)‏

 

Bien que la maladie d'Alzheimer, à ce stade, affecte réellement le malade, elle demeure à l'arrière plan de la vie quotidienne, sans l'affecter et sans la gêner excessivement. Les symptômes de la maladie ne sont souvent perçus que par des amis proches ou par les membres de la famille.

 

Soutenir la mémoire

Au premier stade, c'est la mémoire à court terme (souvenirs récents) qui fonctionne moins bien. Pour faciliter la vie du malade, en liaison étroite avec lui et avec son accord, il peut être utile de lui mettre à disposition des moyens pour se rappeler facilement de ce qu'il convient de faire (listes, agenda, calendrier...), rappeler le jour et la date de la semaine, l'aider à prendre ses médicaments, donner des repères visuels symboliques sur le lieu où se trouve la personne, veiller à son confort physique, donner des activités récréatives et stimulantes intellectuellement...

 

Faciliter la vie quotidienne

Si, en outre, le malade a quelques embarras physiques, il peut être utile de lui mettre à disposition tous moyens pour faciliter l'utilisation des objets quotidiens et la réalisation des mouvements courants, etc. Progressivement, il faudra veiller à rendre l'environnement plus sûr (diminuer les risques notamment par la visibilité des objets et un bon éclairage), plus simple (mettre à disposition, toujours à la même place, ce dont la personne a vraiment besoin) et plus stable (adaptation progressive de l'environnement).

 

Il peut également être pertinent de faciliter l'hygiène (si d'autres troubles sont présents).

 

Entretenir les formes physiques et morales

Il est également important, tant pour le malade que pour son entourage de garder un bon moral et une bonne forme physique qui faciliteront la vie quotidienne en allégeant la charge mentale et en permettant une meilleure autonomie physique. Ici aussi le rire peut-être médecin... et les souvenirs des périodes dorées de sa vie, des bons moments de son enfance, de son adolescence et de sa force de l'âge peuvent contribuer significativement à son moral. La discussion, l'échange sur ce qui est considéré comme des périodes fastes sera aisée à cette étape de la maladie et permettra de préparer l'environnement du malade, l'atmosphère dans laquelle il vivra par la suite. La préparation de la deuxième phase de la maladie sera d'autant plus efficace que les repérages auront été précis lors de la première phase.

 

Anticiper les incidents

Pour l'entourage du malade, il est important de prévoir quelques situations délicates pour pouvoir intervenir rapidement : doubles de clefs accessibles au cas où la personne s'est enfermée, localisation du malade égaré qui ne sait plus où il se trouve, mise à l'abri certains objets pouvant donner des idées d'évasion ou de bricolage dangereux au malade...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Dès cette phase de la maladie, il est important de faire de la stimulation cognitive. Il ne faut pas trop faciliter la tâche du malade, il faut aussi qu'il fasse l'effort d'entretenir les capacités qu'il a. Comme je le dit souvent : le cerveau c'est comme un muscle, pour ne pas ramollir il doit s'exercer régulièrement ! Pour aider les aidants naturels à faire travailler les fonctions cognitives de leur proche, j'ai conçu des fiches d'exercices ( exercices que nous utilisons en tant que professionnels). Si la personne est en phase 1, il pourra utiliser des fiches de niveau difficile à moyenne. Pour en savoir plus, ca se passe par là : http://autonome-a-domicile.com/perte-de-memoire-la-solution-qui-marche-vraiment/

Amélie, ergothérapeute.
Répondre